Rechercher

dans

André, Jacques

La Crise

  • Date: 2020
  • Dimensions totales: 170 x 120 cm
  • Dimensions de l’impression: 170 x 120 cm
  • Tirage: 1/1
  • Propriétaire: Collection de la Ville de La Louvière
  • Numéro d'inventaire: OE9528

La pratique de Jacques André aborde de façon subtile et quelque peu ludique, l’échec et le dérapage du consumérisme. Au sein des médiums qu’il utilise, le recours aux techniques de l’image imprimée et au multiple, il déjoue ou souligne les contradictions de la spéculation capitaliste en art. Cette affiche a été réalisée en pleine période de confinement, sous différents formats et backgrounds colorés mais en exemplaires uniques. Elles s’attaquent à la précarité du statut de l’artiste et reprennent ces mots :  » La crise pourrait remettre dramatiquement en cause le marché des foires d’art, Biennales et galeries. ».

Les modalités et circuit de distribution de ces affiches on en quelques sorte renforcé le contenu. Tout d’abord parce que leur disponibilité à la vente était limitée au temps de leur mise en circulation dans le circuit commercial de l’art (5 semaines). Ensuite car elles ont été distribuées par Trampoline Gallery qui déjoue les stratégies de branding. Trampoline, qui n’a aujourd’hui plus d’existence officielle, est une galerie qui a fait le choix provocateur de changer d’identité au fil des projets spécifiques qu’elle défend avec ses artistes. Parmi eux, Jacques André, qui pour pour l’occasion et non sans humour avait renommé la galerie avec l’identité spécifique de Personne n’en veut j’achète.