Rechercher

dans

Balthasar Burkhard

Namib 3

  • Date: 2000
  • Dimensions totales: 38,3 x 51,5 cm
  • Dimensions de l’impression: 20 x 31 cm
  • Tirage: épreuve d’atelier
  • Propriétaire: Centre de la Gravure

La technique ancienne de l’héliogravure, découverte par Nicéphore Nièpce, avant d’être mise au point à Vienne par Karl Klic et W. H. Fox Talbot en 1878, consiste en l’impression d’une photographie par la projection du positif de l’image sur un papier au charbon, sensibilisé aux sels d’argent. L’ensemble est ensuite " insolé " par une exposition plus ou moins longue à la lumière, puis appliqué sur une plaque de cuivre. La technique, d’abord imaginée comme un simple moyen de reproduction de la photographie, permet d’adoucir et de nuancer à l’extrême les épreuves obtenues par le développement ordinaire. Les noirs velours qu’elle révèle, la gamme infinie de blancs ou de gris et les subtils passages entre ces valeurs concourent à faire ressortir d’une manière unique le moelleux du cliché. Grâce à l’action de l’acide sur les parties sombres de l’image, l’impression héliogravée confère au sujet reproduit une troisième dimension que la photographie ne dit pas. (Extrait du catalogue : De la photographie à l’héliogravure. Balthasar Burkhard : une histoire de peaux – par Julie Enckell Julliard)