Search for

in

À propos

Le Centre de la Gravure et de l’Image imprimée de la Fédération Wallonie-Bruxelles (C.G.I.I.) est un Musée / Centre d’art dédié à l’art imprimé, situé au centre de La Louvière, au cœur de la région du Centre, et à 40 min’ de Bruxelles.

Lieu polyvalent ayant pour missions la conservation, l’exposition, l’étude, la recherche et la diffusion des arts de l’estampe, le Centre abrite une collection de quelque 14 000 œuvres, réalisées par plus de 2 000 artistes, tant belges qu’étrangers. Cette collection, reconnue internationalement, donne un aperçu large des pratiques modernes et contemporaines de l’art imprimé. Elle est présentée en alternance, que ce soit au sein des expositions temporaires développées dans le Centre, ou de projets plus ponctuels, ou encore en extramuros dans le cadre d’expositions spécifiques itinérantes.

En outre, le centre de documentation du CGII, sa salle de conférence et de projection, ses ateliers et stages de gravure et de typographie permettent à un public large et divers, toutes générations confondues, de découvrir et de se familiariser à d’ultérieurs aspects et facettes, tant pratiques ou techniques que plus historiques ou esthétiques, de l’art imprimé.

Le bâtiment

Le siège actuel du CGII a été construit au début du XXe siècle pour accueillir une piscine. À partir de 1942, l’immeuble change fréquemment d’affectation avant d’être loué par la ville en 1960, durant les rénovations de l’Hôtel de Ville de La Louvière. La Ville décide de l’acquérir afin d’y aménager des salles d’expositions et de conférences.

Dès 1979, elle lance le projet d’y créer un lieu consacré à l’art imprimé. Entre 1986 et 1988, l’architecte Hubert Pourtois et l’architecte d’intérieur Jean Glibert sont sollicités pour concevoir le nouveau visage de l’édifice. Depuis l’inauguration du bâtiment en 1988, l’ASBL du Centre de la Gravure y organise des expositions et des activités culturelles. 

En 2011, le musée s’est agrandi de près de 1000 m2. Les transformations liées à cette extension visaient à améliorer les conditions de conservation des œuvres, à optimiser l’accessibilité des PBS et créer de nouveaux espaces dédiés à la scénographie et aux activités de notre service éducatif.