Collection

Antoine Poncet

Pour les chômeurs intellectuels (La mansarde)

Date
2013
Technique
Impression numérique sur Canson
Dimensions totales
29,7 x 42
Couleurs
Bleu, blanc sur fond noir
Tirage
12/12
Propriétaire
Centre de la Gravure

Fait partie d’une série de 12 agrandissements de timbres originaux retravaillés manuellement, reproduits en impression numérique sur papier Canson 170 gr. de format A3.

Fait partie d’une suite de 12 agrandissements de timbres originaux édités dans les années 1930. Ils sont retravaillés manuellement et reproduits en impression numérique.

La mansarde : un homme, attablé, jeune, barbe et cheveux longs, semble accablé. Il est face à une page blanche, probablement depuis des mois; la plume dans l'encrier, les coudes sur la table il n'arrive pas à travailler, on dirait un artiste en panne d'inspiration. Heureusement, une femme souriante, vêtue d'une ample tunique, coiffée d'un bonnet phrygien, se penche vers lui, souriante, une bourse à la main. Cette allégorie sociale d'un écrivain désargenté assisté par la République figure sur le premier timbre à 50 centimes + 10 centimes "pour les chômeurs intellectuels" qui a été édité en 1935. Suivront jusqu'en 1940, une série de timbres représentant les portraits de grands artistes, musiciens, écrivains et scientifiques, ainsi qu’une muse jouant de la lyre "pour l'art et la pensée".
Le terme “chômeur intellectuel” est apparu avec la crise des années trente, et le chômage de masse, qui pour la première fois dans l'histoire, touchait également les jeune diplômés.