Un mois une estampe

Chaque mois, une estampe faisant partie de notre collection est mise en lumière. Elle fait l'objet également d'un accrochage au Centre de la Gravure et d'un feuillet disponible à notre comptoir-boutique. Ce mois-ci :

Teresa SDRALEVICH (°1969)

Low cost, High price

Année de création : 2008

Sérigraphie sur papier, exempl. non justifié  - Dimension du papier : 64 x 46 cm  -  Collection Centre de la Gravure  -  Numéro d’inventaire : OE 6152

 

Née à Milan en 1969, Teresa Sdralevich étudie les Sciences Politiques à l’Université de Bologne avant de trouver sa vocation d’affichiste lors de son examen d’entrée à la Cambre. Pendant quelques années, elle intègre le bureau du graphiste Jean-Christophe Geluck (Typi Design). Auprès de ce « cadreur fou », elle a créé des dizaines de couvertures de livres et d’affiches. Parallèlement, elle a commencé à illustrer des romans pour de jeunes lecteurs.

Affichiste, graphiste, illustratrice et sérigraphe, Sdralevich réalise le plus souvent des affiches politiquement engagées. Celles-ci s’articulent essentiellement autour de thèmes culturels, politiques et sociaux. Ses commanditaires, principalement des associations, des théâtres, des magazines, des organisations sans but lucratif mais aussi des éditeurs, en Belgique et à l’étranger, trouvent dans ses propositions un soutien aux causes qu’ils défendent. Reconnu, son travail a été présenté dans de nombreuses manifestations internationales de même que fait l’objet d’expositions personnelles. Depuis quelques années, elle anime également des ateliers et multiplie les happenings d’impression en sérigraphie en direct.

L’affiche sérigraphiée intitulée Low cost High price allie, au sein du même espace, texte et image. L’artiste souligne, en effet, l’importance cruciale des mots dans ses compositions. Ici, Sdralevich joue sur les contraires pour créer une image percutante à laquelle contribue un graphisme simple mais étudié. La figure de l’avion, synonyme de plaisir, devient un prétexte à une prise de conscience et à une remise en cause de nos sociétés de consommation. Partir en vacances, oui, mais à quel prix ?

(Un des projets graphiques réalisé dans le cadre de l’opération 68MAI08, à l’occasion du quarantième anniversaire des événements de Mai 68.)