Un mois une estampe

Chaque mois, une estampe faisant partie de notre collection est mise en lumière. Elle fait l'objet également d'un accrochage au Centre de la Gravure et d'un feuillet disponible à notre comptoir-boutique. Ce mois-ci :

Izabella Gustowska (°1948)

​Les traits relatifs à la ressemblance XXIII

Année de création : 1983

Technique mixte, 5/10  -  Dimensions : 136 x 93 cm  -  Collection du Centre de la Gravure  -  Numéro d’inventaire : OE2285


 

Izabella Gustowska est née en 1948 à Poznań où elle a suivi les cours de l’Académie des Beaux-Arts, institution dans laquelle elle enseignera pendant de nombreuses années. Elle pratique la peinture, la gravure, la photographie et occupe surtout une place prépondérante dans le domaine de l’art video en Pologne depuis les années 90. Dans ses oeuvres graphiques, elle utilise souvent la photographie comme medium, transposée par l’offset et enrichie d’une couleur significative.

Gustowska appartient à cette géneration de femmes-artistes qui, à partir des années 70, assument entièrement leur identité et vont parfois même jusqu’à revendiquer cette particularité liée à leur genre. Leur univers, entre réalité et poésie, entre retenue et dévoilement, s’intéresse aux questions de l’identité, de l’intimité et de l’imaginaire. À l’instar de Kiki Smith, Izabella Gustowska propose une vision détachée et conceptuelle du corps qui en accentue l’aspect vulnérable*.

C’est en 1981 que Gustowska entame la série intitulée Traits relatifs à la ressemblance. Ce travail, consacré à la représentation onirique du corps, témoigne de la capacité de l’artiste à traduire la nature émotionnelle des sujets représentés. Sa conception mouvante de l’espace apporte une dimension captivante à ses mises en scène. Vers 1982-83, la série va évoluer dans le sens du miroir et de la dualité, exploitant davantage les oppositions que les ressemblances des images. Les personnages apparaissant dans cette suite sont souvent des autoportraits, des portraits de ses proches ou d’icônes célèbres de la culture pop**.

Le temps et le souvenir – c’est la double dimension qui domine mon œuvre.
Le passé, le présent comme l’avenir incertain s’y trouvent rassemblés…
L’essentiel comme le superflu, les gestes, les mots, les images s’y déroulent imperceptiblement.

Izabella Gustowska

Pour plus d’informations :

  • *C. DE BRAEKELEER« Cris et chuchotements… », in Cris et chuchotements, Centre de la Gravure et de l’Image imprimée, La Louvière, 20 septembre 2008 – 4 janvier 2009, pp. 9-19.
  • **D. DURINCKX, « Izabella Gustowska », in Cris et chuchotements, Centre de la Gravure et de l’Image imprimée, La Louvière, 20 septembre 2008 – 4 janvier 2009, 54-55.