Un mois une estampe

Chaque mois, une estampe faisant partie de notre collection est mise en lumière. Elle fait l'objet également d'un accrochage au Centre de la Gravure et d'un feuillet disponible à notre comptoir-boutique. Ce mois-ci :

Jean Dubuffet

Samedi Tantôt

1964

Lithographie en 8 couleurs par reports d’assemblages
Éditeur : Carpe diem
Dimensions : 55 x 40 cm
Collection du Fédération Wallonie-Bruxelles

 

 

L’équipe du Centre de la Gravure a le grand plaisir de vous présenter la lithographie Samedi tantôt (1964) de Jean Dubuffet acquise en décembre dernier par la Fédération Wallonie-Bruxelles sur proposition du Centre de la Gravure et de l’Image imprimée, dans le cadre d’un appel lancé par la Fédération pour l’acquisition de biens culturels mobiliers. Cette nouvelle pièce, proposée à l’achat au musée suite au rayonnement de l’exposition en cours Jean Dubuffet. Le preneur d’empreintes, vient rejoindre judicieusement les cinq planches issues des Phénomènes déjà présentes dans nos collections et réalisées par cet artiste incontournable.

Très différente des PhénomènesSamedi tantôt est caractéristique du cycle de L’Hourloupe auquel se consacra Jean Dubuffet de 1962 à 1974. Particulièrement coloré, cet ensemble tire son origine des petits dessins réalisés par l’artiste au stylo à bille alors qu’il est au téléphone. Posés sur un fond noir, ces dessins vont illustrer un petit livre en jargon intitulé L’Hourloupe. « Mes travaux procédant de ce cycle mettent en œuvre des graphismes sinueux répondant avec immédiateté à des impulsions spontanées et pour ainsi dire, non contrôlées, de la main qui les trace. »

La technique des lithographies par reports d’assemblages est une technique complexe et originale que Dubuffet a réellement mise en œuvre en 1961-62, après s’être consacré aux Phénomènes en vue d’avoir des matrices lui servant de planches pour la réalisation de compositions construites par reports d’assemblages. Très longues à réaliser, leur nombre est finalement relativement restreint ce qui explique l’intérêt des amateurs d’estampes. En mai 1964, alors âgé de 63 ans, Dubuffet réalise encore deux nouvelles estampes en ayant recours à cette technique, Samedi tantôt et Affairements.