Un mois une estampe

Chaque mois, une estampe faisant partie de notre collection est mise en lumière. Elle fait l'objet également d'un accrochage au Centre de la Gravure et d'un feuillet disponible à notre comptoir-boutique. Ce mois-ci :

Nalini Malani (°1946)

Eros

Année de création : 2009

Impression numérique, 11/16 - Galerie Lelong, éditeur - Atelier Franck Bordas, imprimeur - Dimensions du papier : 54,6 x 76 cm - Collection Ville de La Louvière - Numéro d’inventaire : OE7516


 

Figure majeure de la scène artistique indienne, Nalani Malini est née à Karachi en 1946. Originaire du Pakistan, sa famille a dû se réfugier en 1947 à Bombay lors de la « Partition », séparation historique entre l’Inde - peuplée majoritairement d’hindous - et le Pakistan – peuplé majoritairement de musulmans -, marquant le début de la dislocation de l’Empire colonial britannique. Aujourd’hui, Nalini Malani vit et travaille à Bombay où elle est l’une des premières artistes à s’être éloignée de la peinture traditionnelle en réalisant d’éphémères dessins muraux, des travaux scéniques, des vidéos et des théâtres d’ombres.

Influencée par son histoire personnelle, Nalini Malani crée des personnages intemporels associant mythes et légendes d’Orient et d’Occident. À travers ces figures militantes, l’artiste s’intéresse à la place de la femme tout en engageant une réflexion sur la guerre, les dérives du capitalisme et des fanatismes ainsi que sur la destruction de l’environnement. Entre récit ancestral et histoire contemporaine, cette œuvre nous confronte à un flux débordant d’images. Des micro-organismes pluricellulaires se mêlent à cet univers explicite et politiquement engagé. Difficile à percevoir dans leur totalité, les œuvres de Malani n’en émeuvent pas moins par leur géographie poétique délicatement rendue au moyen de transparences, lignes et couleurs.

Acquise en 2013 par la Ville de La Louvière, Éros est une impression numérique réalisée par l’artiste en 2009. Dieu de l’amour et de la puissance créatrice dans la mythologie grecque, Éros est ici associé à la mort. Avec cette œuvre, Nalini Malani réinvente une des images présentes dans son livre intitulé Listening to the shades - qui s’articule autour du mythe de Cassandre – en faisant apparaître les figures sur deux têtes d’écorchés se faisant face.

Avec Kiki Smith, Nancy Spero et Louise Bourgeois, Nalini Malani appartient à cette génération d’artistes qui sont les protagonistes d’une révolution douce dans le domaine de l’art contemporain.

⇒ l'exposition Nalini Malani Beyond Print – Memory, Transference, Montage présentée au Centre de la Gravure du 28 septembre 2013 au 5 janvier 2014.