En Belgique

​"To dream or not to dream" du 5 au 29 mars

à la galerie Mhaata à bruxelles

​"To dream or not to dream": présentation d'une sélection des travaux de l’atelier gravure de l’académie Royale des Beaux-Arts de la ville Bruxelles, dans la galerie Mhaata, 39 rue des Capucins, 1000 Bruxelles. 

Trois volets de l’exposition : 

Le titre n'est pas innocent. Quelle est la part du rêve aujourd’hui ? Quelle est la frontière entre la fiction et la réalité ? Si certains artistes font la part belle au songe, d'autres s'attarderont sur le rêve, comme critique sociétale et comme désir d’un monde meilleur. Est-il possible de rêver encore ?

La gravure, support flexible et polyvalent, est ici envisagée sous différentes formes, les techniques et les matériaux les plus divers sont utilisés, de la pointe sèche à la sculpture.

Entre sensualité et fantasmes, mais aussi entre utopies et dénonciations, cette exposition, présentera la gravure sublimée et révèlera des œuvres et leurs techniques à découvrir au fil des trois volets de l’exposition : 

Le premier aura lieu du 5 au 8 mars ; les œuvres présentées évoqueront parfois le songe, l'onirisme, mais aussi la mémoire et les fantasmes. 
Les œuvres de Mathilde Delage, Benoît Chaumont, Iwan Kerkhof, Roman Paganelli, Julia Picazos, Rozalinda Gjetja, Lucas Roman et Matty Grace seront présentées. 

Le second suivra du 19 au 22 mars et inclura deux journées portes ouvertes ; les œuvres auront un rapport plus direct avec les questions cruciales des travers de la société, il sera question d’utopie, de mondes parallèles, de déshumanité, voire de cynisme. 
Les œuvres de Julie Papie, Ida Ferrant, Sophie Preumont, Etienne Bruneau, François Ischia, Fanny Peyratout, Ricardo Albiero et Thomas Amerlynck

Le troisième  se déroulera 26 au 29 mars et fera allusion à un monde oscillant entre onirisme et cynisme. Pour cette dernière exposition l’atelier gravure sera associé à l'artiste Joséphine K. et regroupera une sélection d' artistes des deux expositions précédentes selon les choix du galeriste et de la curatrice.