Exposition passée

Franck Bordas

De la pierre à l’écran, un parcours imprimé.

Studio Franck Bordas, Paris

Franck Bordas et Tim Maguire, Falling Snow, impression pigmentaire, 2014

Installé à Paris depuis plus de 35 ans, Franck Bordas a travaillé avec de nombreux artistes internationaux. L’exposition propose un choix inédit d’estampes et livres d’artistes, éditions, expérimentations et collaborations avec les artistes, de la lithographie sur pierre au tirage numérique. De Jean Dubuffet et ses "Exercices lithographiques", aux "digi-prints" de Mark di Suvero, c’est toute l’aventure imprimée d’un atelier qui s’expose sur les murs du Centre de la Gravure de La Louvière.

LA REVANCHE DE L’IMPRIMÉ
De la pierre à l’écran - par Catherine de Braekeleer, août 2014
Bien plus que dans d’autres champs de la création plastique, le monde de l’imprimé résulte d’une étroite collaboration entre l’artiste et l’imprimeur. Sans ce travail à quatre mains, sans cette complicité, bon nombre d’estampes n’auraient pu voir le jour.

Depuis quelques années, le Centre de la Gravure s’attache, à travers un rendez-vous annuel, à mettre en lumière un de ces artisans de l’ombre, un de ces maitres-imprimeurs, dont les noms sombrent trop souvent dans l’oubli alors même que leur expertise  et leur savoir-faire sont essentiels pour permettre à certains artistes d’arriver à l’apogée de leur art.
 
Franck Bordas fait partie de ces imprimeurs qui aident les artistes à dépasser leurs limites et à explorer de nouveaux territoires. S’il a baigné depuis l’enfance dans cet univers de l’estampe -son grand-père était le maitre–lithographe Fernand Mourlot qui travailla notamment avec Miro, Chagall ou Rebeyrolle-, son déjà très long parcours au service de l’imprimerie est avant tout frappé du sceau de l’aventure et de l’expérimentation. Franck Bordas, tout comme Robert Rauschenberg, semble pouvoir dire « Ma plus grande peur est de venir à bout du monde. Je dépends entièrement de ce que je ne connais pas encore.»

Installé à Paris depuis plus de 35 ans , Franck Bordas multiplia dès 1976 les expérimentations et aventures lithographiques avec de nombreux artistes de générations différentes avant de se lancer en 1985 dans la restauration et l’installation d’une monumentale presse à bras qui lui permit d’inviter des artistes à réaliser des impressions au format 120x160 cm. Le sauvetage d’une autre presse de 20 tonnes, La Voirin, datant de l’époque de Toulouse–Lautrec suivra deux ans plus tard. Tout cela ne l’empêcha pas d’organiser également une « expédition lithographique » au fond de l’Afrique et d’y construire un « atelier de brousse » avec presse miniature afin de répondre au souhait de l’artiste Gilles Aillaud !

Le monde de l’estampe a changé : Franck Bordas découvre le numérique et quitte progressivement la pierre pour l’écran.

Dans les années 2000, Franck Bordas est à nouveau habité par l’envie d’aborder d’autres terrains d’expérience. Le monde de l’estampe a changé : il découvre le numérique et quitte progressivement la pierre pour l’écran. Son atelier devient studio. Pourtant, l’esprit qui anime son nouveau lieu reste identique, marqué par la volonté d’inviter les artistes à venir travailler avec lui, à travers une véritable collaboration, une connivence de tous les instants, bref, une même passion pour l’imprimé. Le principe de l’atelier perdure mais avec d’autres outils, ordinateurs et traceurs, que Franck Bordas propose aux artistes pour qu’ils se les approprient afin de créer de nouvelles images, au-delà de toute forme de reproduction. Pourtant, un changement fondamental s’opère. Grâce à la mutation d’espace et d’échelle opérée par ces impressions numériques, artistes et imprimeurs peuvent rêver à l’utopie de tapisser le monde d’estampes et d’imprimés originaux : la revanche de l’imprimé a sonné!

Les artistes présents dans l'exposition : Gilles Aillaud, Pierre Alechinsky, Ianna Andréadis, Eduardo Arroyo, Philippe Baudelocque, Valérie Belin, Jean-Charles Blais, François Boisrond, Hervé Bordas, Philip Brooker, James Brown, Pierre Buraglio, Tom Carr, Robert Combas, Paul Cox, Kees De Goede, Nicola De Maria, France de Ranchin, Hervé Di Rosa, Mark Di Suvero, Jean Dubuffet, Gérard Garouste, Philippe Gronon, Keith Haring, Pippo Lionni, Pierre Mabille, Tim Maguire, Roberto Matta , Naija Mehadji, Joan Mitchell, Moebius, Martin Parr, Ernest Pignon-Ernest, Daniel Pommereulle, Georges Rousse, Antoni Tàpies, Dirk Vander Eecken.

Deux films seront projetés dans l’exposition :
- Pierre Alechinsky, Frank Bordas et la Voirin, un film réalisé par Thierry Spitzer, produit par Arkadin.
- Univers I, Philippe Baudelocque & Franck Bordas, un film d'Estelle Beauvais

40 œuvres

dans la collection