Artiste

Bernard

Villers

Belgique, 1939

Éditeur, graveur, peintre

Etudes de la peinture monumentale dans les ateliers de Paul Delvaux et Jo Delahaut à l’ENSAV de La Cambre et de la sérigraphie à l’Ecole des Arts et Métiers de Bruxelles. Artiste à tendances minimalistes. Ses recherches s’articulent autour des concepts de lumière, de couleurs et de transparence. Jouant sur cette dernière, il expoite la rencontre du support et de la surface, rendant ses oeuvres réversibles. Depuis 1975, création de livres d’artiste et auto-édition aux Editions du Remorqueur, devenues Editions Alea Remorqueur en 1998.

“Peintre qui fut d’abord attiré par la poésie, Bernard Villers a réalisé depuis 1976 une trentaine de livres d’artistes dont il est l’auteur, l’imprimeur et généralement l’éditeur, à l’enseigne du Remorqueur. Le goût lui en vient peut-être de l’enfance, et du souvenir d’un père écrivain qui s’éditait à compte d’auteur. “Il contrôlait l’impression au jour le jour et modifiait ses textes en fonction du résultat typographique”. Semblablement, chez Bernard Villers, le livre est pensé comme un objet unique, où chaque élément, format, papier, typographie, technique d’impression et de reliure, concourt à composer, fond et forme mêlés, un tout cohérent et indissociable. Fruits d’une élaboration, savamment méditée, une grande économie de moyens les caractérise, dans le prolongement des recherches plastiques de l’artiste sur la ligne, la couleur pure et le monochrome. Villers y donne cours à son goût du palindrome (Tokyo/Kyoto, Ode / Edo, Livre réversible), de même qu’à une quête de la transparence et de la “stratification des pages” (Anne Moeglin-Delcroix), qui se traduit notamment par l’emploi fréquent du papier pelure. Mais le minimalisme de ces délicates “épures de lires”, qu’équilibre le sens des matières, n’a rien d’austrère ni de cérébral. Il propose un plaisir tactile autant que visuel”.
IN Le Comptoir, Bulletin 3

22 œuvres

dans la collection