Artiste

Roberto

Matta

Chili, 1911 – 2002

Peintre, architecte

Né à Santiago du Chili. Etudes d’architecture au Chili. Emigre à Paris en 1934 où il fut un disciple de l’architecte Le Corbusier. A la fin des années 30, rejoint le mouvement surréaliste après avoir fait la connaissance d’André Breton par l’intermédiaire de Federico Garcia Lorca et Salvador Dali. En 1937 il participe à l’Exposition internationale du surréalisme à Paris, partageant le pavillon espagnol avec Magritte, Picasso et Miro. Dès le début de la seconde Guerre mondiale, s’installe à New York pour revenir définitivement en Europe à la fin des années 40.
En France, il prend une part active aux événements de mai 1968, dessinant des affiches pour l'atelier populaire des Beaux-Arts et transférant tous les tableaux de son exposition du Musée d'art moderne de la Ville de Paris à Châtillon-sous-Bagneux, dans l'usine Nord-Aviation dont les ouvriers sont en grève. Enfin, en 1973, il prend violemment position contre le coup d'Etat de Pinochet au Chili . Humaniste, artiste engagé, Matta se disait “citoyen du monde” et prophétisait l’avenir en ces termes : "La terre est menacée, l'amour est menacé, la poésie est menacée, l'art est menacé". Il déclarait aussi: "La tolérance c'est l'affirmation du désir de vivre, de récupérer la nature. Il faut aimer la terre avant toute chose. Elle est la vérité et la lumière. Elle est notre peau".
Il s’est éteint en Italie le 23 novembre 2002.