Artiste

Peter

Klasen

Allemagne, 1935

Peintre, graveur, lithographe

Mouvement : Figuration narrative

Né à Lübeck le 18 août 1935, Peter Klasen a suivi l'enseignement avant-gardiste de l'Ecole des Beaux-Arts de Berlin marquée, dans les années cinquante, par l'influence du Bauhaus et de l'expressionnisme allemand. Il y rencontre notamment Hans Richter, protagoniste du mouvement dada et Karl Schmidt-Rottluff, chef de file de Die Brücke. Lauréat en 1959 du Kulturkreis, prix du mécénat de l'Industrie allemande, Klasen obtient une bourse d'études d'un an à Paris et s'y installe. Il contribue dès 1961 à l'aventure de la Nouvelle Figuration qui s'est développée en France parallèlement au Pop Art anglo-saxon dans un esprit contestataire. C'est dans cette perspective qu'il participe en 1964 à l'exposition Mythologies Quotidiennes organisée au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris.

Partant généralement d'une image photographique, l'artiste manipule ce support par agrandissement pour en détourner le sens. Il s'inspire du cinéma, de l'actualité et se plaît à dénoncer les ambiguïtés liées au progrès par la représentation d'objets urbains en très gros plans.


“L'attitude critique de Dada, mêlée d'ironie et de dérision, qui n'a rien perdu de sa fraîcheur et de son efficacité, me servit à élaborer mon propre vocabulaire pictural pour répondre à ce qu'on allait pas tarder d'appeler " la société de consommation ". Au-delà du simple constat ou du détournement de l'objet, j'ai cherché un système de transposition de l'image. Mon système semi-mécanique de pochoirs et la pratique de l'aérographe m'ont permis d'objectiver l'image que je citais et de rester à distance de la surface de la toile. Toute peinture doit être conceptuelle. “

Citation de Peter Klasen in La figuration narrative, par Jean-Louis Pradel, Editions Hazan, 2000