Artiste

Joan

Mitchell

Etats-Unis, 1925 – 1992

Peintre, graveur

Mouvement : Expressionnisme abstrait

Joan Mitchell est née à Chicago le 12 février 1925, elle mourut en France, à Vétheuil, le 30 octobre 1992 Cette artiste américaine faisait partie du mouvement expressionniste abstrait de la « seconde génération ». En 1942, elle s'inscrivit au Smith College qu'elle quitta en 1944 pour l’Art Institute of Chicago. Elle étudia aussi à l'école de Hans Hofmann à New York et voyagea en France, en Espagne et en Italie. Dans les années 1950, elle était considérée comme un élément essentiel de l’Ecole de New York. Son travail a été influencé à ses débuts par Van Gogh, Cézanne, Kandinsky puis par Franz Kline et Willem de Kooning. En 1955 Joan Mitchell s'installe en France pour rejoindre son compagnon le peintre canadien Jean-Paul Riopelle. Ils habitent d'abord Paris, avant de déménager à Vétheuil, un village du bord de la Seine près de Mantes-la-Jolie.
Les œuvres de Joan Mitchell sont souvent de grandes dimensions, couvrant deux panneaux. L’artiste s’est régulièrement consacrée à la réalisation d’œuvres imprimées au cours de sa carrière. A la fin des années 50, elle fut encouragée à imprimer des estampes par Floriano Vecchi, responsable de Tiber Press à New York. En 1959 et 1960, elle réalise une suite de sérigraphies rehaussées à la main chez cet imprimeur. Certaines de ces pièces furent utilisées pour accompagner des poèmes de John Ashbery dans un livre d’artiste à tirage limité intitulé The Poems. En 1972, Joan Mitchell reprend la gravure chez Arte Adrien Maeght à Paris. Elle y exploite un de ses thèmes favoris, les tournesols, inspirés par son jardin à Vétheuil. En 1981, elle s’adresse à l’atelier Tyler Graphics Studio à Bedford (NY) où l’imprimeur Ken Tyler s’applique à traduire sa vision picturale par la lithographie. En 1988, elle se consacre à l’aquatinte au sucre chez Limestone Press à San Francisco. Ces gravures vont illustrer les poèmes de Charles Hine pour son livre Smoke. En 1992, Mitchell travaille à nouveau la lithographie chez Bordas à Paris sur une suite intitulée Des arbres et des champs. Cette même année, bien que très malade, elle retourne à New York chez Tyler Graphics Studio pour imprimer ses dernières estampes, hautes en couleur, la série Trees and Sunflowers.

Une fondation à sa mémoire a été créée aux États-Unis en 1993. La Fondation Joan Mitchell accorde des subventions et des bourses à des peintres, des sculpteurs et des collectifs d’artistes. Elle est située à Manhattan au 545 West 25th Stree.