Artiste

Denis

Meyers

Belgique, 1980

Peintre, graveur, graphiste, typographe

Mouvement : Street art

Artiste aux multiples facettes; peintre, graveur, graphiste, designer, Denis Meyers se définit avant tout comme typographe. Il joue avec l’alphabet, qu’il recrée sans cesse suivant les propositions (fresques, objets, cadres de vélos, verres, bateau ou cabine de plage). Denis Meyers crée des stickers (autocollants), des pochoirs, des sérigraphies ou encore des peintures qui prennent naissance et vivent dans le contexte urbain.

Marqué par la culture du skateboard, il réalise ses premiers pochoirs dès le plus jeune âge pour décorer ses planches. Il photographie depuis 2000 : les affiches, les graffitis, les collages, les pochoirs, les lettrages, les autocollants et les enseignes. « Tout ce que je prends dans la rue, j’essaie de le réinjecter dans la ville à ma manière. Je m’en suis toujours servi comme d’un terrain de jeu, d’expression, de découverte et d’apprentissage. »

Denis Meyers réalise ses premiers stickers dès 1999-2000. Ses autocollants ont évolué depuis vers plus de schématisme, visages cernés de traits noirs. Au début de son parcours, l’artiste les dessine, puis les multiplie lui-même en sérigraphie avant de les graver sur des planches de bois. Ceux-ci sont imprimés sur des papiers autocollants de récupération, toujours découpés à la main, ses faces ou perso pouvant ainsi se répandre plus largement dans l’espace urbain. Il en découpe et en colle au quotidien, à Bruxelles ou lors de voyages.

A l’image d’André le Géant d’Obey, ces figures ne signifient rien à priori et constituent la signature graphique de l’artiste. Il travaille souvent par série, s’inspirant de réalisateurs, d’anonymes ou de tueurs en série.

Denis Meyers a créé un style reconnaissable, peuplé de visages aux expressions fermées, avec un point noir au milieu du front qui les caractérise. A ceux-là s’ajoutent toute une série de caractères et dessins typographiques ( frères Nobodi, … ). La base de son travail reste le dessin, le trait à la main, qui emplit ses nombreux carnets de croquis. Ceux-ci demeurent son principal outil de travail, d’expérimentation et d’archivage, permettant une mise à plat de toutes les recherches en cours.

Petit-fils de Lucien De Roeck (dessinateur et typographe 1915-2002), Denis Meyers vit et travaille à Bruxelles.