Artiste

Roman

Opalka

France, 1931 – 2011

Peintre, photographe, créateur de livres d’artiste

Roman Opałka est né de parents polonais le 27 août 1931 à Hocquincourt dans la Somme où son père était mineur. Il est diplômé de l'Académie des Beaux-Arts de Varsovie et enseigna à la Maison de la culture de Varsovie de 1958 à 1960. Il revint s’installer en France à partir de 1977. Opalka représente une figure majeure de la scène artistique de la seconde moitié du 20ème siècle. C’est en 1965 qu’il eut une véritable révélation qui lui permit d’assouvir son désir de visualiser le phénomène du temps. À partir de cette date, Opalka décide de peindre la suite des nombres de 1 à l’infini en blanc sur des toiles noires intitulées “Détails”. À partir de 1972, Opalka entreprend d’ajouter à chaque nouveau tableau un pour cent de blanc au noir du fond. L’œuvre d’Opalka avance ainsi inexorablement vers l’ultime étape du “monochrome mérité”. À partir de cette même période, Opalka enregistre quotidiennement le son de sa voix prononçant les nombres qu’il est en train de peindre. Enfin, il termine chaque séance de travail en réalisant son autoportrait photographique devant sa toile en cours de réalisation. Après une quinzaine d’années d’élaboration de ce programme, l’artiste commence à présenter ces images aux côtés de ses tableaux. Au-delà d’une recherche égocentrique, le projet de Roman Opalka s’inscrit de plain-pied dans un contexte et un temps historiques. Ce “projet de vie” implique un engagement corporel et existentiel de l’artiste dans son œuvre, dans le temps, devant le temps et devant l’Histoire. Loin de trahir un narcissisme obsédant, les autoportraits d’Opalka s’inscrivent dans une recherche éthique qui s’élève au rang de l’esthétique. L’accumulation des autoportraits est là pour figurer l’interpellation toujours reprise qu’exerce sur nous le visage d’autrui dans sa nudité et son dénuement.

L’artiste est décédé le 6 août 2011 à Chieti, en Italie.

51 œuvres

dans la collection