Artiste

Didier

Vergnaud

France, 1961

Écrivain, poète, éditeur

Didier Vergnaud est né le 6 octobre 1961 à Soyaux , en Charente. En 1990, il fonde L’Affiche, une revue murale de poésie, de grand format (120 x 176 cm), destinée à restituer la création contemporaine dans l’espace public. Conçue comme une revue, la publication de L’Affiche est trimestrielle et sa proposition est chaque fois unique. Les numéros réalisés par des poètes contemporains et/ou des plasticiens sont régulièrement exposés dans les centres culturels, les bibliothèques, les librairies et les musées. Fondateur, dans un premier temps, de l’association Vers le livre d’artiste, Didier Vergnaud dirige depuis l’année 2000 les éditions Le bleu du ciel et publie, à ce titre, des ouvrages de poésie contemporaine qu’il présente à l’occasion de manifestations publiques, à travers des lectures, des projections ou des performances, menées par les auteurs, lors de salons, de rencontres ou de festivals.
Il est également programmateur en Aquitaine d’événements dans le cadre du Printemps des poètes.
Les Editions Le bleu du ciel sont situées dans la région bordelaise à Coutras (BP 38 - 33230 Coutras)
Publications :
• Six poèmes mobiles, Figeac, 1985, Franz Rotcheld éditeur.
• L’Affiche n° 5, Bordeaux, 1992, Vers le Livre d’artiste-édition.
• L’Affiche n°s 1, 2 et 4 (numéros collectifs), Bordeaux, 1990 et 1991, Vers le Livre d’artiste-édition.
• À cheval sur le tâlon, Les trois caps, Bordeaux-Barcelone, 1992.
• La vue défile à son tour hors contexte, Catalogue Palette, de Francis Andrieux, Sixtus éditions, Limoges, 1996.
• Relevés d’individus, avec Michel Herreria, 1999.
• Donc une poussée, au bon soin d’Onuma Némon, 2001
• Poèmes d’état, Sitaudis.com, 2002
• Les Affiches ne meurent jamais, Le bleu du ciel, 2003.

“En 1990 naissait L’Affiche, revue murale de poésie. Le grand format des abribus était vidé de son contenu publicitaire pour être habité par des poètes, des écrivains et des artistes. L’invention et l’imagination empruntaient alors les voies de la communication sociale, grâce au détournement. Diffusée dans les centres villes par affichages sauvages ou installée dans les mobiliers urbains, L’Affiche se propageait, s’offrant de manière inattendue au regard curieux des passants ou s’exposant dans les lieux culturels : bibliothèques, médiathèques, écoles, universités, centres d’art, festivals… Nous installions alors la création contemporaine au cœur des villes, en s’adressant à tous, avec des images et des mots en liberté. L’originalité de L’Affiche est d’être à la fois une revue et une œuvre à part entière qui permet, par sa grande taille et son lieu d’affichage, un accès direct à la lecture”. D. Vergnaud