Artiste

Gustave Henri

Jossot

France, 1864 – 1951

Dessinateur, illustrateur, peintre, affichiste

Jossot est né à Dijon le 16 avril 1866 dans une famille bourgeoise et il a vingt ans lorsqu’il publie ses premiers croquis dans la presse locale. Leur style et leur humour sont alors tout à fait dans le goût de l’époque. Autodidacte, il se forme à Paris dans des ateliers libres et se passionne pour la Bretagne. À force de parodier la préciosité des maîtres symbolistes, il crée en 1894 un curieux graphisme mariant la déformation caricaturale aux distorsions décoratives. Son trait s’épaissit et ses légendes deviennent lapidaires et incisives, si bien qu’à partir de 1897 le dessinateur exploite un style particulièrement stable, où un cerne à la fois gras et nerveux paraît vouloir étouffer la vivacité de couleurs en aplats. Cette esthétique doit beaucoup à la peinture et aux dessins des Nabis, aux principaux représentants de l’Art Nouveau, mais aussi aux enluminures et aux fresques médiévales, aux estampes japonaises ou à certains caricaturistes comme Caran d’Ache, Morriss ou Louis Doës. Avec trois albums, Artistes et bourgeois (1894), Mince de trognes (1896), Femelles ! (1901) et sa collaboration massive à L’Assiette au beurre, Jossot s’impose comme l’un des caricaturistes les plus connus de son temps. Ses affiches caricaturales immenses, notamment pour les sardines Saupiquet, ont eu un retentissement durable. Il réalise un premier voyage en Tunisie en 1896 suite au décès brutal de sa fille, emportée par une méningite. Il y séjournera souvent et y développe une carrière de peintre orientaliste. Il est décédé à Sidi-bou-Saïd, le 7 avril 1951.