Artiste

Jef

Aérosol

France, 1957

Créateur d’art urbain, créateur de pochoir

Mouvement : Street art

Jean-François Perroy, plus connu sous le pseudonyme Jef Aérosol, né à Nantes le 15 janvier 1957, est un artiste pochoiriste français issu de la première vague d’art urbain du début des années 1980.

L’univers de Jef Aérosol est indubitablement lié à la musique. Lui-même musicien, nourri d’imagerie pop, de culture rock et de littérature anglo-saxonne, il commence à réaliser des pochoirs dès 1982. Considéré comme l’un des pionniers du genre en France, aux côtés de Blek le Rat, Miss Tic et Epsylon Point, il crée un univers mêlant portraits de célébrités et d’anonymes.

Les premiers pochoirs de Jef Aérosol apparaissent sur les murs de la ville de Tours en 1982. La performance de Futura 2000 (artiste américain) lors d’un concert du groupe The Clash en 1981 est décisive pour l’artiste qui découvre l’usage de la bombe aérosol. Les pochoirs que Joe Strummer, chanteur du groupe, arbore sur son tee-shirt sont également une découverte marquante. Son intérêt pour les procédés de reproduction mécanique (photocopie, photographie) vont le mener vers la pratique du pochoir. Ses premiers pochoirs sont réalisés à partir de photos d'identité et de dessins personnels mais aussi de pochettes de disques. Depuis longtemps déjà le travail de séparation des blancs et des noirs, de l'ombre et de la lumière, du positif et du négatif l'intéresse.

« Au début des années 1980, je me livre alors souvent à la transformation de photos de magazines en ce que j'ai l'habitude de nommer "photo-graphismes". Il s'agit soit de dessins ou peintures, soit de découpages / collages. Ces derniers annoncent singulièrement les pochoirs que je confectionnerai quelques années plus tard ! ».

Son travail est associé à ses passions : musique, peinture, cinéma, littérature. Dans son choix iconographique, Jef Aérosol essaie d’être en adéquation avec le contexte (il peint par exemple, le portrait de Samuel Beckett à Dublin ou celui de Paul Auster à New York). Son Sitting Kid apparaît comme un leitmotiv, une sorte d’autoportrait. Ses pochoirs sont reconnaissables à l’utilisation de la bichromie et la présence d’une flèche rouge, sa deuxième signature.

« Mes images sont quelquefois répétées, à la façon des séries de photomatons, sur lesquelles j'ai beaucoup travaillé. Ces répétitions témoignent de l'influence de Warhol, mais aussi de celle de photographes comme Duane Michals dont les suites/séries/séquences m'ont toujours séduit. »

Jef Aérosol vit depuis 2010 de ses activités artistiques. Il vit et travaille à Lille.