Artiste

Jan

Lenica

Pologne, 1928 – 2001

Affichiste, graphiste, illustrateur, architecte, décorateur de théâtre

Né à Poznan. Etudes d’architecture à l’Université Technique de Poznan. Dessinateur satirique, affichiste depuis 1952. Il s’intéresse au cinéma à partir de 1957. Membre de l’AGI, auteur de nombreux articles sur la nécessité de l’art de l’affiche. A travaillé également en France et en Allemagne. Décédé à Berlin le 5 octobre 2001.
Formation
Né dans une famille de musiciens et de peintres à Poznan, Jan Lenica s'intéresse très tôt à la musique et au dessin. Après la guerre, durant laquelle sa famille a dû s’expatrier, il publie en 1945 ses premiers dessins satiriques dans la revue Szpilki (Epingles). A la fin de ses études musicales de piano en 1947 à Poznan, il entre en section Architecture de l'Ecole Polytechnique de Varsovie. Tout en préparant son diplôme d'architecte, qu'il obtiendra en 1952, Jan Lenica se fait connaître dans les milieux artistiques polonais. Comme dessinateur, il travaille pour diverses revues. En 1948, il publie ses premiers textes critiques sur l'art graphique et le Club des Jeunes Artistes de Varsovie organise la première exposition consacrée à son oeuvre. Il devient rédacteur en chef de la revue Szpilki en 1950. La même année, il
réalise sa première affiche de théâtre. Il entame une collaboration de quatorze années avec le département d'édition des affiches de cinéma de la société Film Polski. Son remarquable travail, très inspiré, fait rapidement de lui l'un des graphistes polonais les plus en vue, travaillant à la fois pour le cinéma, le théâtre et l'opéra. Il participe à de nombreuses expositions et foires internationales. Il illustre également des livres pour enfants. De 1954 à 1956, il est l'assistant de Henryk Tomaszewski, célèbre professeur d'affiche de l'Ecole des Beaux-arts de Varsovie. En 1957, il co-réalise son premier film d'animation avec Walerian Borowczyk. Après Il était une fois, film de 13 minutes qui remporte de nombreux prix, il réalise deux nouveaux films avec Borowczyk. C'est en 1959, lors d'un séjour en France, qu'il réalise seul Monsieur tête, sur un commentaire d'Eugène Ionesco. Le film reçoit de nombreux prix (dont le prix Emile Cohl en France) et contribue à la renommée de Lenica. Retourné en Pologne, il y réalise deux nouveaux films, eux aussi primés. Il reçoit en 1961 en France le prix Toulouse Lautrec pour l'ensemble de son oeuvre d'affichiste. Se voyant refuser un projet d'atelier de films expérimentaux par la direction du cinéma polonais en 1962, Jan Lenica s'installe définitivement en France en 1963. Il poursuit son activité de réalisateur de court-métrage, de graphiste et met en chantier en 1966 son premier long-métrage d'animation, Adam 2. La réalisation durera trois ans et demi. La sortie assoit définitivement la réputation de Jan Lenica. Son oeuvre est tout autant remarquable par sa technique si inventive (il utilise indiféremment le découpage de papier, le collage, l'animation d'objets, le dessin, les prises de vues directes) que par l'univers angoissé et burlesque qu'il construit. Dans les années soixante-dix, il mène parallèlement, et avec autant de réussite, sa carrière de graphiste et de réalisateur. On peut noter, entre autre, ses travaux de dessins pour les décors et les costumes de pièces montés à l'Opéra de Cologne (Lulu d'Alban Berg en 1972 et Liss Me Kat de Cole Porter en 1977). Le thème de décervelage, récurrent dans son oeuvre, est développé avec génie dans les deux films qui résultent de sa rencontre avec le personnage d'Ubu, d'Alfred Jarry : Ubu roi en 1976, puis Ubu et la grande bidouille en 1979. Une grande rétrospective de son oeuvre est présentée au Centre Georges Pompidou en 1980. Au début des années 90, il est nommé professeur à l'Académie des Beaux-Arts de Berlin.

8 œuvres

dans la collection