Artiste

Jean

Peyrissac

France, 1895 – 1974

Peintre, sculpteur

Jean Peyrissac est né à Cahors le 29 septembre 1895. La première guerre mondiale interrompt ses études de médecine. Il s'engage comme volontaire sur le front d'Orient où l'expérience de la mort le marque profondément. Après la guerre, il abandonne ses études pour se consacrer à sa passion, le dessin et la peinture. Il s'installe à Alger. L'ensemble de son travail montre que malgré son éloignement géographique, Peyrissac a été proche des courants artistiques de la première moitié du XXe siècle : cubisme, constructivisme, surréalisme. De 1920 à 1924, l'artiste a beaucoup voyagé en France, en Espagne et en Italie où il travaille sur les techniques des artistes de la Renaissance comme le dessin à la pointe d'argent qu'il va privilégier tout au long de son œuvre. A cette époque, il dessine avec Albert Marquet et Jean Launois des personnages dans la casbah d'Alger. C'est la période orientaliste de son œuvre. A partir de 1924-1925, il mène conjointement plusieurs travaux de style différent. Il construit des assemblages polychromes en fer, corde et bois à l'intérieur de boîtes et peint des compositions géométriques. En 1925, il adhère aux idées constructivistes et séjourne au Bauhaus en 1927.
Dès lors, il peint des compositions dans lesquelles il mêle constructivisme et surréalisme. La seconde guerre mondiale le retient et l'isole à Alger. Il reçoit pourtant en 1943 la visite d' Aimé Maeght qui lui commande une série de mobiles. En 1951, il adhère au groupe Espace. Jusqu'en 1956 date de son retour en France, il dessine environ deux cents épures de sculptures en fer forgé. Il est décédé le 18 juin 1974 à Paris.