Un mois une estampe

Chaque mois, une estampe faisant partie de notre collection est mise en lumière. Elle fait l'objet également d'un accrochage au Centre de la Gravure et d'un feuillet disponible à notre comptoir-boutique. Ce mois-ci :

Bengt LINDSTRÖM [Storsjökapell (Suède) 1925 – Sundsvall (Suède) 2008]

Odysseus IV

Année de création : 1983

Carborundum et lithographie, 5/90  - Dimensions : 76 x 56,5 cm  - Collection du Centre de la Gravure, acquisition en 1984.  -  Numéro d’inventaire : OE 2918  -  Collection du Centre de la Gravure et de l’Image imprimée  -  Acquisition à la Biennale de Bonsecours en 1984

Bengt Lindström est né le 3 septembre 1925 à Storsjökapell, petit village de la province du Norrland, en Laponie suédoise. Cet artiste qui, depuis 1947, vivait et travaillait entre la Suède et la France, a suivi l’enseignement de plusieurs écoles d'art en Suède, aux Etats-Unis et en France.

Ses premières toiles sont d’inspiration figurative. Il réalise ses premières lithographies en 1948 après avoir découvert l’œuvre de Chagall et de Bacon. Sa première exposition personnelle a lieu en 1954 à Stockholm. Durant les années 1950, son style se précise, influencé par la mouvance du groupe Cobra. En 1962, il expose à Paris lors de la seconde exposition de la Nouvelle Figuration.  Il est l’auteur d'une galerie de portraits d'écrivains et philosophes : Oscar Wilde, Gide, Lévi-Strauss... Il a aussi peint de nombreux paysages inspirés par ses souvenirs de Suède. Proche du peuple lapon, il s’intéressait à la culture de cette ethnie ainsi qu'aux légendes nordiques qui avaient bercés son enfance. Il s’est attaché à évoquer les mystères du Grand Nord mais aussi la mythologie classique dans un registre de couleurs vives en utilisant des techniques et des matériaux particulièrement expressifs.

 

Il affectionnait la technique du carborundum. Ce procédé d'impression a été mis au point en 1967 par l’artiste français Henri Goëtz. Il consiste à déposer sur la pierre ou la plaque une résine mêlée de pâte abrasive, le carbure de silicium, commercialisé sous le nom de carborundum. Cette matière retient l'encre avec une variété de nuances et de structures très particulière, permettant de préserver des creux et des bosses en apportant du relief à l’impression.

Lindström est décédé en janvier 2008 à Sundsvall, en Suède. Il avait vécu en France, à Savigny-sur-Orge, durant la plus grande partie de sa carrière. Il a confié, par testament, la défense de son œuvre, le respect de son nom et de sa qualité au Comité Bengt Lindström dont le siège social est à Paris www.bengtlindstrom.com