Exposition passée
au Centre du graphisme à Echirolles (F)

Made in Japan du 19 novembre 2016 au 29 janvier 2017

au Centre du graphisme à Echirolles (F)

Un nouvel établissement culturel de la ville d'Échirolles, près de Grenoble, ouvrira ses portes le samedi 19 novembre 2016. Outil citoyen et populaire de diffusion de la culture graphique, de sensibilisation aux images, d’éducation du regard, il sera ouvert à tous les publics.Le Mois du graphisme 2016 : Made in Japan, une exposition du Centre de la Gravure (2014) - Dossier de presse


 

QUELQUES ASPECTS DU GRAPHISME JAPONAIS  

L’art graphique japonais détient traditionnellement une puissante aptitude à capter l’essentiel tout en valorisant la teneur symbolique et poétique des images.

En 1945, le pays dévasté par la guerre connait une révolution industrielle qui fera du Japon, dès 1968, la deuxième puissance économique mondiale après les États-Unis. Cette résurrection s’accompagne d’un important développement des outils de communication, avec l’épanouissement d’une nouvelle génération de graphistes sous l’impulsion de Masaru Katsumi, promoteur du design graphique au Japon. Katsumi lance la revue Graphic Design qui paraîtra à Tokyo de 1959 à 1986, encourageant le développement d’un langage graphique international. Uniquement commerciale à l’origine, l’affiche japonaise s’étend rapidement aux manifestations culturelles et aux causes humanitaires qui ouvrent de nouveaux champs d’investigation.

Les collections du Centre de la Gravure comptent une trentaine d’affiches japonaises dont la plupart proviennent d’une opération entreprise en 1989 par les Editions Artis à Paris à l’occasion du Bicentenaire de la Révolution française. Aux côtés du pionnier Yusaku KAMEKURA (1915-1997), y sont représentés des créateurs de la seconde génération comme Masuteru AOBA (1939-2011), Shigeo FUKUDA (1932-2009), Mitsuo KATSUI (1931), Shin MATSUNAGA (1940), Kazumasa NAGAI (1929), U.G. SATO (1935), Ikko TANAKA (1930-2002) et Tadanori YOKOO (1936) ainsi que des artistes plus jeunes comme Takenobu IGARASHI (1944), Makoto SAITO (1952), Koichi SATO (1944) et  Yoshitake SUGIMOTO (1944).

La jeune scène graphique nippone est incarnée par quatre affiches des participants au Tokyo Graphic Passport 2011 à Paris au Centre Pompidou : Kazunari HATTORI (1964), Atsuki KIKUCHI (1974), Masayoshi KODAIRA (1970) et Hideki NAKAJIMA (1961).