Exposition passée
au Mudam Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean - Luxembourg

Collaboration

DAMIEN DEROUBAIX. PICASSO ET MOI

DAMIEN DEROUBAIX

Faisant suite à la première étape de ce projet présentée à la Fondation Maeght en 2014-2015, cette exposition fera dialoguer des peintures, gravures, sculptures et tapisseries de Damien Deroubaix avec un ensemble d’œuvres de Pablo Picasso, soulignant ainsi le rôle essentiel que le maître espagnol a joué pour le développement de son propre travail. Se dégageront de ce dialogue inattendu une approche commune d’aspects graphiques et picturaux.

au Mudam Luxembourg - Musée d’Art Moderne Grand-Duc Jean - www.mudam.lu

Oeuvres de la collection : Sueño y mentira de Franco I et II, 1937, deux eaux-fortes avec aquatinte - Propriété de la Communauté française de Belgique, en dépôt au Centre de la Gravure  

« Il faut réveiller les gens. Bouleverser leur façon d'identifier les choses. Il faudrait créer des images inacceptables. Que les gens écument. Les forcer à comprendre qu'ils vivent dans un drôle de monde. Un monde pas rassurant. Un monde pas comme ils croient… »  Pablo Picasso


 

Planche I :
Scènes 1 à 9.
En raison de la technique d'impression, les scènes apparaissent à l'envers et doivent être lues de droite à gauche.
Image 1: le Caudillo apparaît comme un chevalier chrétien perverti, parodie des héros légendaires espagnols comme Le Cid ou Don Quichotte. Il éventre son propre cheval, provoquant l'hilarité du soleil.
Image 2 : Dans cette scène, qui stigmatise son machisme, le général présente des numéros de funambule à l'aide d'un gigantesque phallus.
Image 3 : Franco s'efforce de détruire un buste féminin, symbole de la perfection et de l'art pour Picasso. L'insurgé est donc représenté comme une menace pour la culture.
Image 4 : Franco, déguisé en femme, incarne la couardise et la dissimulation pour être ensuite attaqué par un taureau, image de la victoire sur le fascisme.
Image 6 : La scène présente le Caudillo agenouillé dans une aire de barbelés, en adoration devant le capital.
Image 7 : Parodie de la genèse biblique, le général épuisé par son œuvre se repose au milieu de toutes sortes d'insectes nuisibles pour s'envoler sur Pégase vers le soleil dans la huitième, transperçant de son étendard une incarnation de la poésie.
Image 9 : Dans cette scène, où Picasso imagine la chute de Franco et l'Espagne sauvée, le général s'éloigne, chevauchant un cochon. 

Planche II : 
Image 10 : Pégase est, à son tour, abattu par Franco.
Images 11 et 12 : elles illustrent les conséquences de ses méfaits : femme gisant, cheval mort.
Image 13 : le taureau affronte Franco pour  l'anéantir dans la quatorzième.
Images 14 à 18 : Les dernières scènes, réalisées plus tard, introduisent des figures issues du répertoire de Guernica et représentent les souffrances des victimes frappées par la guerre civile.

Picasso a repris des motifs qui lui sont propres mais aussi des motifs de la tradition espagnole, figures et scènes issues des œuvres de Velázquez et de Goya. La forme et le contenu correspondent à une attaque déclarée contre l'opposant politique, les moyens stylistiques font appel à des éléments caricaturaux.