Artiste

Henri

Goetz

France, 1909 – 1989

Peintre, graveur

Né à New York, mort à Nice. Goetz est arrivé en France, à Montparnasse, au cours des années 1930. Déjà assez reconnu, il commença à enseigner vers 1950 (la Grande Chaumière en 1955, mais aussi l’American Conservatory de Fontainebleau). Il élabore une peinture non figurative peuplée de formes abyssales et fréquente Picasso, Hartung, Dominguez, Miro et Magritte.
En 1967, il crée la technique de la gravure au Carborundum à laquelle il initie les élèves de son académie de peinture et qui entraîne sa production vers des formes abstraites plus marquées. Rapidement, des artistes – les amis de la première heure – et un imprimeur, Robert Dutrou, s’intéressent de très près à cette invention. Citons Antoni Clavé, Max Papart, James Coignard mais aussi Miró et dans un second temps, Tapiès, Matta, Barceló.

“(...) En vérité, je n’ai pas le caractère d’un vrai graveur car il me manque la patience nécessaire et un esprit méthodique. C’est probablement pour cette raison que je me mis à la recherche de procédés différents, plus en rapport avec ma propre nature, produisant des résultats immédiats. C’est ainsi que naquit la gravure au carborundum dont j’ai tout de suite divulgué la technique à tous mes amis. Aimé Maeght publia un manuel où j’expliquais la manière de procéder et Miro, qui se servait beaucoup de mes méthodes, proposa aimablement d’en faire la préface.” Henri Goetz
(in henrigoetz.com/biographie).