Artiste

Jean

Dechêne

Belgique, 1938

Peintre, dessinateur, graveur

Né le 27 décembre 1938 à Seraing. Etudes à St Luc à Liège en peinture, sculpture et gravure. Enseigne le dessin et la gravure à Liège jusqu’en 1999.
Dès les années 6O, tente, par le biais de l’eau-forte, d’exprimer, d’évoquer et d’analyser l’environnement industriel et les thèmes écologiques qui émergent et en découlent. Figuration transposée au service des émotions et des idées qu’il exprime. Graphisme, textures, valeurs, lumière et matière des estampes. En 63 obtient un bourse de la Fondation Darchis pour un voyage d’études à Rome.
Dans les années 7O, il aborde l’aquarelle dans une technique de glacis, superpositions des couches transparentes structurées qui, en aplats veloutés, renouvellent et organisent l’espace pictural dans un style unique et personnel proche de l’abstraction. Figuration interprétée et transposée au service de l’imaginaire et du réel. Personnages, villes improbables, vaisseaux engloutis, équilibristes, métamorphoses poétiques et philosophiques, thème de la mort et de la dégradation.
Dans les années 9O, Jean Dechêne réalise un travail de recherche sur des reliefs et volumes en MDF peint : objets-sculptures, totems, meubles-objets, boîtes, etc.
En parallèle, pratique la peinture acrylique sur toile, panneau et carton en abordant différents thèmes. Volonté de créer un passage entre l’abstraction pure et une figuration libérée de ses conventions photographiques. Volonté d’abandonner l’anecdote au profit de la matière, de la couleur et de la forme au service de l’intériorité esthétique et picturale.
Depuis, intéressé aussi par le fil de fer soudé qui dessine dans l’espace la forme et le volume, il crée masques, têtes, petits luminaires, boîtes « à malice » et autres objets inutiles.
De concert, revient au papier collé, à l’aquarelle et à l’acrylique sur toile. Poursuit ses recherches, toujours en quête de « l’inaccessible étoile ».