Artiste

David

Lynch

Etats-Unis, 1946

Cinéaste, peintre, lithographe, dessinateur, photographe

Né dans le Montana en 1946, David Lynch passe son enfance à dessiner et à peindre. A partir de 1965, il suit une formation artistique à la Pennsylvania Academy of Fine Arts de Philadelphie. C’est là qu´il se découvre une passion pour les images en mouvement : un jour, dans son atelier, il voit une brise légère déplacer doucement les objets collés sur la toile à laquelle il travaille. Six mois après cette expérience visuelle, il termine son premier court métrage. Ainsi est née la vocation de l´un des réalisateurs les plus talentueux au monde. Lynch a été trois fois nominé aux Academy Awards comme meilleur réalisateur pour Elephant Man (1980), Blue Velvet (1986) et Mulholland Drive (2001). Il a remporté un Lion d´or pour l´ensemble de son œuvre en 2006 à l´issue de la projection de son dernier film, Inland Empire, à la Mostra de Venise. Son style novateur et surréaliste, parfois qualifié de lynchien, est devenu reconnaissable et se caractérise par son imagerie onirique amplifiée par une conception sonore méticuleuse. Tout au long de sa carrière de réalisateur, David Lynch n´a jamais cessé de peindre, de dessiner, de photographier et de créer des animations. Il a même élargi le champ de ses explorations artistiques à la composition musicale et à la création sonore. Il entretien une relation privilégiée avec la France et, plus particulièrement, avec Paris où il séjourne environ deux fois par an. C'est dans cette ville que l’artiste conçoit une grande partie de son œuvre graphique.

Suite à son exposition à la fondation Cartier en 2007, il a découvert l’ancien Atelier Mourlot, rue du Montparnasse, devenu Idem Paris, qui abrite les éditions Item. Il y a réalisé près de 150 lithographies qui viennent en complémentarité à son travail cinématographique.
La production graphique de David Lynch a notamment fait l'objet d'une exposition au Musée du dessin et de l'estampe originale de Gravelines. En 2012 il a exposé ses lithographies au FRAC Auvergne, à Clermont-Ferrand.

« C’est Hervé Chandès de la Fondation Cartier qui m'a fait découvrir ce lieu et rencontrer Patrice Forest. J’ai vu ce lieu incroyable, et on m’a donné l'occasion d'y travailler. Tout cela a été comme un rêve ! Cela m’a permis d’accéder à ce nouveau monde de la lithographie et à la magie des pierres. Cela a été quelque chose de vraiment formidable! Ce procédé de la lithographie, ce vaste champ de la lithographie s’est ouvert. Et plein d'idées en sont sorties, et cela a donné une centaine de lithographies ».
Extraits du catalogue de l’exposition David Lynch, Lithos 2007‐2009

Lynch affirme qu’il existe des liens entre la pratique du cinéma et la lithographie. Le cadre tout d’abord, celui-ci étant déterminé par la pierre dans le cas de la lithographie. Les règles qui président au cadre d’un film ou d’une photographie existent aussi dans la lithographie. L’encre noire, enfin, constitue le point de départ idéal d’une histoire pour faire apparaître ou disparaître des personnages.

« Il y a une petite histoire dans ma tête pour chaque lithographie. Parfois des personnages sont suggérés, alors naît une histoire et de cette histoire naît l’image fixe. Vous savez, tout cela est enrichi par les qualités organiques de la pierre, de l’encre, et du procédé. Ce n’est pas inspiré par les films, c’est inspiré par les idées, et les films aussi sont inspirés par les idées, donc c’est le même processus : idées, histoires, personnages. C’est théoriquement possible qu’une
lithographie inspire une scène ou un film entier, c’est tout à fait possible ».
Extraits du catalogue de l’exposition David Lynch, Lithos 2007‐2009

12 œuvres

dans la collection