Artiste

Kengiro

Azuma

Japon, 1926

Sculpteur, peintre, dessinateur, lithographe

Mouvement : Figuration libre

Kengiro Azuma (1926) est né à Yamagata dans une famille d’artisans fondeurs de bronze réputés pour leur savoir-faire. Il a eu un destin hors du commun. Durant la Seconde Guerre mondiale, à peine âgé de dix-sept ans, il s’engage comme pilote de chasse dans la marine impériale avec l’intention de participer à une opération kamikaze. La capitulation du Japon mettra un terme à ce funeste dessein. Depuis un porte-avion, à moins d’une centaine de kilomètres d’Hiroshima, le jeune homme assiste un matin au premier bombardement atomique de l’histoire. A la fin de la guerre, il est tenaillé par un douloureux vide spirituel et prend conscience que l’Empereur, pour lequel il était prêt à sacrifier sa vie, n’est qu’un être humain parmi les autres. En réponse à ce désarroi, il se tourne vers l’art qu’il imagine comme un monde de paix susceptible de le rapprocher du principe divin. Il choisit d’étudier la sculpture qui renvoie un peu à sa tradition familiale de fondeurs de bronze. Il entre alors à l'Université de Tokyo. Dans son travail, il privilégie l’abstraction, désireux de représenter la partie invisible de l’homme, ses sentiments, son âme. En 1956, il obtient une bourse du gouvernement italien et s’installe en Italie. Il suit l’enseignement de Marino Marini à l’Académie des Beaux-Arts de Brera où il devient assistant. Il enseigne à la Nouvelle Académie des Beaux-Arts de Milan de 1980 à 1990. Son art constitue une synthèse entre l’inspiration bouddhiste et les influences occidentales de Marino Marini et Lucio Fontana.