Artiste

James Lee

Byars

Etats-Unis, 1932

Créateur d’installations, créateur de livres d’artiste, photographe, créateur de performances

Né à Détroit, James Lee Byars étudie l’art, la psychologie et la philosophie. À la suite d’un voyage à Kyoto à la fin des années 1950, il passera les dix années qui suivront entre le Japon et les États-Unis. C’est au Japon que Byars découvre les qualités artistiques de l’éphémère. Au cours de ces années cruciales pour son développement artistique, il commence à s’approprier certains éléments sensoriels, symboliques et abstraits appartenant au théâtre nô et aux rituels Shintô –notamment le papier blanc plié et les pierres non taillées – et à intégrer ceux-ci dans la tradition scientifique, artistique et philosophique occidentale.
Apparu sur la scène artistique internationale dans les années 1970, James Lee Byars s’est signalé d’emblée par l’originalité de sa démarche, à la croisée d’influences diverses (art minimal, art conceptuel, performance, esthétique japonisante, goût prononcé pour l’allégorie) et par l’hybridité des propositions artistiques : dessins-sculptures, sculptures minimales – anthropomorphes, vêtements – performances, objets allégoriques, films réduits à un photogramme, installation mausolée.