L'extension du Centre de la Gravure

 
Grâce à un double financement de la Communauté française et la Ville de La Louvière, le Centre de la Gravure a bénéficié d’une extension de ses bâtiments de près de 1000 m2. Ce travail a été confié à l'Atelier d’architecture E. Spitzer sc. sprl.  
 
Si ces espaces d’exposition sont d’une ampleur exceptionnelle, le Centre ne disposait pas de lieux de conservation adéquats, l’ancienne piscine remplissant cette fonction jusqu’ici ! Le premier but de ces travaux correspondait donc à la réalisation de salles conçues pour abriter nos collections selon les conditions optimales de température et d’hygrométrie, ainsi que de résoudre d’épineux problèmes d’exiguïté allant de pair avec l’accroissement de nos fonds.
 

Cet agrandissement permet également au service éducatif de bénéficier d’espaces autonomes adaptés à ses multiples activités et à un public particulièrement intéressé à la création graphique d’avoir accès à des salles de réunions pour ateliers, séminaires et conférences.
Le Centre dispose également d’un atelier avec un équipement moderne pour réaliser ses propres scénographies et encadrements sur mesure.
 
Soucieux de l’accueil de tous les publics, le Centre a prévu, grâce à cette extension, un meilleur accueil des personnes à mobilité réduite, tant au niveau de la circulation que de l’accès aux sanitaires.
 Photo Vincenzo Chiavetta - Centre de la Gravure à La Louvière 
 
 
Les salles d’expositions sont désormais dotées de nouveaux systèmes d’éclairage et de climatisation conformes aux normes recommandées par l’ICOM (International Committee of Museums), afin de pouvoir accueillir les expositions les plus prestigieuses et les pièces les plus délicates provenant de musées renommés.
 
Christophe Terlinden - Gravure à la patate, 2011 - Photo Vincenzo Chiavetta - Centre de la Gravure à La Louvière  
 
<<< Christophe Terlinden - Gravure à la patate, 2011
Photo Vincenzo Chiavetta
 
Répondant au décret relatif à l’intégration d’œuvres d’art dans les bâtiments publics, celle de Christophe Terlinden (1969-Etterbeek ) a été choisie pour la nouvelle aile du Centre de la Gravure: installées dans une niche carrelée à la manière d'une piscine (rappel du 10 rue des Amours en 1930), trois pommes de terre gravées en bronze rappellent l’origine de l'impression. Y sont rassemblés, le “mot”, l'“idée”, l'“image” qui se mélangent, se superposent ou s'entrechoquent.